2016-07-07
Chaque année, des apprentis bûcherons s’électrocutent en abattant des arbres. Vous désirez retirer un arbre de votre terrain, voici quelques conseils à ne pas négliger. Couper un arbre, attention danger !

Respecter les lois

Avant de procéder à l’abattage d’un arbre sur votre terrain, vérifiez auprès de votre municipalité afin de savoir si vous avez besoin d’un permis.

Certaines villes ont des règlements municipaux concernant l’abattage des arbres. Il peut être interdit de couper un arbre, surtout à maturité, s’il n’est ni mal placé, dangereux ou en mauvaise santé.

Dans d’autres cas, lorsqu’un arbre est malade, en piteux état ou dangereux, il est possible que la municipalité vous oblige à l’abattre.

Que ce soit pour la construction d’une maison, l’installation d’une piscine ou pour faire du bois de chauffage, il y a souvent un ratio maximal de déforestation que vous devrez respecter.

Crédit : BigStock

Meilleure période

Les résineux et les arbres dont le feuillage persiste au-delà de l’automne peuvent être abattus toute l’année. Pour les feuillus, il est préférable qu’ils aient perdu leur feuillage. On favorisera donc la fin octobre et l’hiver, lorsque le temps est clément.

Couper un arbre à l’automne apporte l’avantage que ce dernier est plus léger. En effet, le tronc contient moins de sève qu’au printemps et il sèchera plus vite après la coupe. Cela facilitera également l’ébranchage, puisque la structure de l’arbre sera bien visible sans son feuillage.

Dans tous les cas, choisissez une journée sans vent, car le vent peut devenir une embuche pour vos travaux. Il devient ainsi plus facile de déterminer où tomberont les branches principales et l’arbre lui-même.

Attention danger

Le vent : On l’a dit, le vent peut être dangereux, et ce, même si l’arbre a perdu son feuillage.

La pluie : Une journée pluvieuse n’est pas recommandée, d’une part vous pourriez glisser, et parce que l’humidité est propice à la formation de champignons et la propagation d’insectes.

Le gel : Tout comme en temps de pluie, les risques sont souvent trop élevés pour couper un arbre lorsqu’il y a du gel. Vous pourriez trébucher et vous blesser avec vos outils.

Les fils électriques : Chaque année, certains téméraires perdent la vie en élaguant un arbre. Ne vous approchez pas des fils électriques. Souvenez-vous que dans le cas où une branche entre dans un rayon de 3 mètres (10 pieds) d’un fil de la zone de moyenne tension d’un poteau électrique, il est de la responsabilité d’Hydro-Québec de dégager le fil. Ni touchez pas !

Étape par étape

Il ne suffit pas de passer un trait de scie mécanique pour avoir raison d’un arbre. En réalité, la coupe se fait en plusieurs étapes, surtout lorsque l’arbre est mature et de grande envergure :

  • Le démontage : retrait en partie ou en totalité de la couronne (la tête) lorsque l’espace est trop restreint pour que l’arbre tombe sur toute sa longueur.
  • L’abattage : lorsque l’arbre touche le sol.
  • L’ébranchage : on retire toutes les branches pour dégager le tronc.
  • Le débitage : l’arbre est coupé en tronçons pour le transport.
  • Le dessouchage : le retrait de la souche ou uniquement de la partie des racines visibles en surface uniquement.

Crédit : BigStock

Ne jouez pas l’apprenti bûcheron si vous n’êtes pas expérimenté. Que les arbres soient près d’une habitation ou en pleine forêt, les services d’une personne expérimentée ou d’un expert sont conseillés. 

Photo : BigStock